Posts Tagged ‘tribulus’

Le petit manuel de l’utilisateur du complément alimentaire Partie III : Les extraits végétaux

Jeudi, août 11th, 2011

Si vous connaissez le monde du complément alimentaire, vous savez certainement qu’un grand nombre d’extraits végétaux sont commercialisés à différentes fins: la santé, le bien être ou la performance physique. La nature est abondamment pourvue en végétaux très utiles, on en connaît un grand nombre. Leur manière d’agir sur l’organisme est également bien connue pour une majorité d’entre eux.

De quoi sont composés les végétaux que nous consommons ?

Les composants actifs que l’on retrouve dans ces extraits végétaux correspondent aux vitamines, aux minéraux, aux oligo éléments et à une classe spécifique de nutriments appelés stérols. Il s’agit tout simplement d’une référence à la composition chimique générale d’un certain type de molécules, souvent associés à des transmetteurs hormonaux chez la plante mais qui correspondent souvent à des antioxydants ou à des substances actives bien spécifiques chez l’être humain. En effet, le règne animal utilise abondamment ces stérols et nous en utilisons certains, c’est le cholestérol. Ce fameux composant est ensuite utilisé par le corps humain pour fabriquer de nombreuses substances, dont les hormones sexuelles mâles et femelles (structure stéroïde basée sur le schéma des stérols) et bien d’autres composants encore (des acides gras pour la plupart).

Comment agissent ces fameux stérols ?

Il faut savoir que la biochimie végétale est complexe, presque aussi complexe que celle de l’être humain. Ces stérols sont regroupés en différentes familles, eux-mêmes comprenant divers substances actives ou sous-groupes de substances. Prenons l’exemple du Tribulus Terrestris. On sait que ce végétal agit sur la libération de testostérone chez l’homme ou la progestérone chez la femme. On sait aussi qu’il entretient la stérilité, qu’il stimule la libido ou qu’il prend soin des reins. Les substances qu’il contient font partie des furostanols qui appartiennent elles-mêmes à la famille des saponines végétales. De même, on distingue les ginsénosides pour le Ginseng, etc.

Les extraits végétaux les plus performants

La science a étudié de nombreux végétaux et nous connaissont surtout le Ginseng, le Tribulus Terrestris, le Maca ou le Rhodiola Rosea pour leur capacités adaptogènes ou leur action sur la libido et la sexualité. L’épimédium contient une autre substance qui agit sur la libération d’oxyde nitrique dans l’organisme alors que le lait d’ortie (ou chardon Marie) est bien connu pour ses propriétés antioxydantes qui préservent la santé du foie. Il existe également de nombreuses substances végétales capables de nous aider à perdre du poids. Souvent constitués de fibres comme le Nopal ou le Chitosan, ils emprisonnent les graisses dans l’estomac pour en bloquer l’assimilation. On pourrait encore citer le Gattilier, le Gingembre, le Fucus, la Bruyère, le Gingko Biloba ou le palmier de Scie qui eux aussi, présentent une action bien spécifique sur l’organisme.

Aujourd’hui, un grand nombre d’extraits végétaux sont présents sur le marché, soit en tant que substance végétale unique (Ginseng, Gingko Biloba…) ou associés à d’autres nutriments dans un but bien précis comme la perte de poids, la vitalité, le bien être ou la libido.

Le petit manuel du complément alimentaire: Partie I, le stimulant hormonal

Samedi, avril 23rd, 2011

le choix important de produits et compléments alimentaires proposés ne facilite pas toujours le choix des sportifs. Cependant, il s’agit que chacun puisse trouver de quoi satisfaire ses besoins, de la manière la plus simple possible. C’est la raison même de ce petit manuel du complément alimentaire.

Depuis quelques années, une catégorie bien particulière intrigue, celle des modulateurs hormonaux. Des questions pouvant paraître absurdes à ceux qui connaissent ce compléments se sont alors posés: pourquoi permettre de libérer plus d’hormones ? est-ce dangereux ? c’est un produit dopant ?  Non, ces compléments non rien de dangereux et non rien à voir avec des produits dopants mais ils sont le résultat de la recherche scientifique sur la libération des hormones anabolisantes et de leur utilisation par l’organisme.

A vrai dire, la plupart de ces stimulants ou modulateurs hormonaux sont à peu près tous basés sur des extraits végétaux (Tribulus, Avena Sativa, Muara Puama, Mucuna Pruriens…), des acides aminés (Acide D-Aspartique, arginine, ornithine…) ou des minéraux essentiels à la production de testostérone ou de l’hormone de croissance (zinc, sélénium…).

Ces compléments peuvent vous aider à progresser, tout simplement parce qu’ils sont responsables en grande partie de la vitesse de synthèse des protéines musculaires, de l’anabolisme (construction des fibres) et d’autres mécanismes qui supportent la prise de masse ou la perte des graisses par exemple. Pour un homme, si le taux de testostérone est bas, les progrès seront long à venir. Autrefois, c’est à dire avant l’avènement du Tribulus Terrestris, on ne croyait pas qu’il était possible d’agir sur cette hormone par le biais d’extraits végétaux particuliers, tout au plus connaissait-on l’influence de quelques acides aminés sur la libération de l’hormone de croissance. A partir de cette date, la recherche s’est intensifiée et l’on s’est rendu compte qu’il était possible d’associer plusieurs composants naturels pour optimiser cette libération endogène de testostérone.

Un modulateur hormonal (à base de tribulus ou d’autres composants naturels) vont agir sur différents processus métaboliques de votre corps pour  lui signaler qu’il doit produire plus de l’hormone cible (la testostérone en l’occurrence). Au bout de quelques jours, la libération de l’hormone augmente pour atteindre des taux élevés de sécrétion et donc, vous permettre de gagner plus facilement en force musculaire, en masse et en volume. En outre, puisque cette sécrétion hormonale reste dans la norme élevée, votre corps ne va pas réagir en cherchant à rééquilibrer les niveaux hormonaux par aromatisation.

Ce processus permet à certaines enzymes de dégrader la testostérone en œstrogènes ou dans d’autres hormones dans une tentative de rééquilibre testostérone/œstrogène. Ce genre de réaction vive de l’organisme fait plus souvent son apparition dans les cas de dopages sévères et occasionnent des effets secondaires désastreux.

En outre, les modulateurs hormonaux ne peuvent pas être apparentés à des substances dopantes puisqu’ils ne permettent pas de dépasser les limites normales de sécrétion hormonale du corps humain, mais ils vous aident à garder un taux élevé et constant de testostérone ou de Hgh par exemple. Vous voilà donc informé sur ces compléments alimentaires pour l’essentiel, il vous suffit dès lors de trouver la formule qui vous convient le mieux. La partie II concernera la congestion musculaire et l’oxyde nitrique (NO).

A bientôt,

Fiteurope.com